STEVE MOREAU

 

Né à Colombes en 1973, Steve Moreau entre à l’ECPA (Cinéma des Armées) à vingt ans pour ensuite décrocher un poste d’assistant de production dans un Festival de films (Sarlat).

 

En 1997, il effectue un premier stage à l’image sur Le dîner de cons de Francis Veber, expérience cinématographique déterminante au terme de laquelle il co-écrit, réalise et produit un premier court métrage de fiction R.I.P (Rest In Peace). 

 

Il va, dès lors, s’affirmer comme assistant caméra avec d’importantes productions telles Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi, Jeanne d’Arc de Luc Besson, Vatel de Roland Joffé, Le pacte des loups de Christophe Gans, ou encore Le placard de Francis Veber, Le transporteur de Louis Leterrier, Before Sunset de Richard Linklater, Océans de Jacques Perrin, ainsi que plusieurs téléfilms, publicités et clips musicaux.

 

Durant ces années, il écrit, produit et réalise d’autres courts métrages tels Mind, Eternity et Apnea ainsi qu’un premier documentaire Le troisième monde, sélectionnés dans de nombreux festivals dans le monde (200 sélections et 12 prix internationaux).

 

En 2007, il produit le long métrage documentaire Le paradis de Sandra écrit et réalisé par Marianne Roussy et tourné en Colombie.

 

Steve Moreau se lance dans l’écriture avec, en 2008, la parution chez L’Harmattan, de son premier roman Dos à la mer. Suivront, de 2009 à 2011, chez le même éditeur, trois autres romans Fin de bobine, Le sexe, mon ami et Un homme lucide. 

 

Au printemps 2012, il publie, aux éditions François-Xavier de Guibert, un livre d’entretiens Au revoir gamin sur le rameur Sébastien Lefebvre. 

 

En 2013 il collabore avec une chef d’entreprise à un livre sur les inventeurs du cinéma Entreprendre comme les Frères Lumière pour les éditions Eyrolles. 

 

Outre son activité d’écrivain, il réalise de nombreux films institutionnels pour Total, HBS, La Broadcast Academy, Sonis, Think and tell, Eurosport, Groupama, MK2, Marie-Claire, etc.

 

En novembre 2014 il travaille comme directeur photo sur le making of du film de Christian Vincent l’Hermine avec Fabrice Luchini produit par Gaumont.

 

Le 14 janvier 2015 sort en salle son premier long-métrage comme auteur, producteur et réalisateur Dos à la mer qui est l’adaptation de son premier roman au titre éponyme.

Le même mois, il publie aux éditions L’Harmattan un nouveau récit Dos à la mer, la révélation.

En mars 2015 il devient membre de l’ARP (Société Civile des Auteurs, Réalisateurs, Producteurs - 230 membres à ce jour). En juillet sort son nouveau récit Mon premier film chez Léon Gaumont aux éditions L’Harmattan et raconte l’aventure du tournage du film Le dîner de cons.

 

De septembre 2015 (à septembre 2017) il réalise une émission mensuelle « 100% Home Staging » pour le réseau national de Home Stagist ainsi que de nombreux films institutionnels et travaille régulièrement comme cadreur sur des conférences et films institutionnels.

 

En juin 2017 il est élu au conseil d’administration de l’ARP et il conçoit, réalise, cadre et monte avec Laurent Sylvestre le magazine bimensuel de cinéma It’s a Wrap ! Le mag pour le web (40 émissions à ce jour). En aout il entre à la commission d’agrément du CNC comme membre suppléant pour la partie réalisation jusqu’en aout 2018.

 

Il conçoit et réalise pour l’ARP une collection de 50 portraits de cinéastes autour de la question « C’est quoi être cinéaste aujourd’hui ? »

 

En 2018 il réalise le making of du film d’animation Minuscule 2 ainsi que les modules de post-production.

 

En 2019 il écrit un nouveau long métrage de cinéma, réalise de nombreux films institutionnels pour L’Oréal, Baby to love, Vivacités, L’Ecole nationale des Arts décoratifs, etc. travaille pour Paris Aéroports et la société Get The Moon comme réalisateur-monteur de boucles de films liées à Paris et le cinéma. Il entreprend aussi l’écriture d’un nouveau roman.

 

En 2020-21 il réalise plus d’une centaine de films institutionnels pour la société Ethikonsulting, ainsi que des films pour l’Université de Créteil (AEI International) et fait sa première exposition photographique à la Galerie Adada à Saint-Denis durant 3 semaines. Il termine l’écriture de son nouveau roman.