ÉCRAN TOTAL

LE TROISIÈME MONDE

Article de presse

ECRAN TOTAL

Article de presse

<

Subvention en région

Steve Moreau n’aurait pas pu réaliser et produire Le troisième monde sans l’aide de la région et il est particulièrement reconnaissant à Thibaut Villemin qui l’a pris au téléphone et l’a dirigé sur le fonds d’aide.

Steve Moreau avait à l’époque entrepris de contacter tous les sponsors qui avaient soutenus Sébastien Lefebvre, un jeune meusien qui venait d’effectuer la troisième transat à la rame, des Iles Canaries à l’Ile de la Barbade.

Les deux hommes s’étaient rencontrés par hasard quelques semaines plus tôt, et Steve Moreau, qui se dit de « la génération Grand bleu » avait été positivement impressionné par l’exploit du rameur meusien : 91 jours en mer, avec un Anglais qui avait remplacé au pied levé son co-équipier d’origine, et qui ne parlait pas plus français que lui anglais.

La transat était déjà terminée mais les deux rameurs avaient ramené 30 cassettes. « Ce qui m’intéressait c’était moins l’exploit que l’aventure de deux êtres humains qui ne se connaissent pas », souligne Steve Moreau, réalisateur et producteur de ses films (Les films du Voilier).

Il n’obtient sur ce projet ni aide du CNC ni aide de la Procirep, et souligne au passage qu’il n’a « jamais reçu le moindre centime non plus pour ses quatre courts métrages alors qu’ils ont été sélectionnés dans 130 festivals et ont eu 800 passages TV ».

Les sponsors heureusement répondent présent, et Steve Moreau réunit 15 000€, dont 5 000 € de la Lorraine, via le fonds d’aide et 4000 € de la Meuse, via la communication.

Le film, coproduit par Cité Télévisions, chaîne locale de service public à Lyon, est mis en production en juillet 2004, près de six mois après la fin de la traversée. Steve Moreau en est le scénariste, monteur, réalisateur et producteur.

L’avant-première du film, organisée par le Conseil régional, au Cameo Saint Sebastien de Nancy, le 18 janvier 2005 se termine par une standing ovation.

Depuis, Steve Moreau enchaîne les émissions, les rencontres et les projections, et se dit un peu débordé par le succès du film. Après la Fnac de Nancy, celles d’Avignon, Lyon, et Metz ont souhaité organisé un forum autour du film.

Une association meusienne veut montrer le film à ses chefs d’entreprise et le Conseil général de la Meuse prépare un projet pédagogique autour de la mer.

Steve Moreau espère désormais que le film soit diffusé et/ou distribué en vidéo. En attendant, il a lui-même édité 1000 DVD, en vente sur son site.

 

Béatrice de Mondenard